João Félix : Une place incertaine pour la Coupe du Monde 2022

 João Félix : Une place incertaine pour la Coupe du Monde 2022

João Félix est bien présent dans la liste des 55 pré-convoqués de Fernando Santos mais son début de saison cauchemardesque à l’Atletico Madrid pourrait le priver de sa première Coupe du Monde.

Des crochets virevoltants sur le terrain, un talent indéniable et capable de faire lever les foules : João Félix est un joueur qui ferait rêver de nombreuses sélections nationales. Néanmoins, quand le contexte n’est pas favorable, il est compliqué d’appliquer son art et le Portugais en paye actuellement les frais. Abonné au banc des remplaçants du Civitas Metropolitano, le jeune attaquant a un temps de jeu dérisoire pendant que de nouveaux éléments offensifs lusitaniens se révèlent et pourraient lui piquer son billet d’avion pour le Qatar.

La vie est grise à Madrid

Acheté pour une somme faramineuse de 126 millions d’euros en juillet 2019, le gamin de 19 ans qui émerveillait, semaine après semaine, les supporters benfiquistes quittait pour la première fois sa terre natale pour s’aventurer en Espagne. La pépite portugaise était destinée à gravir les échelons jusqu’au gratin du football mondial et faisait déjà partie du top 30 du Ballon d’Or.

3 ans plus tard, l’expérience avec les Colchoneros est remplie de hauts mais aussi et surtout de beaucoup de bas. Entre des coups d’éclats qui ne tiennent pas dans le temps et qui sont freinés par les blessures, l’élément offensif n’a jamais trouvé une certaine régularité dans ses performances. Son adaptation à la philosophie de jeu prônée par El Cholo nécessitant une grosse intensité et davantage de rigueur défensive n’a pas aidé non plus.

Pourtant, la saison 2022/2023 avait bien commencé avec une excellente prestation en 1e journée de Liga face à Getafe, l’artiste régale ses coéquipiers en réalisant 3 passes décisives. Mais à partir de là, à l’image de son équipe, ses rencontres furent de plus en plus insipides. Diego Simeone n’y va pas de main morte lorsqu’il s’agit du cas João Félix, en déclarant publiquement le mois dernier que son niveau de jeu avait baissé, ce qui l’avait poussé à choisir une autre alternative au sein du onze titulaire.

Sa frustration, le créateur de 22 ans ne la cache pas et l’épisode lors du derby madrilène en est le parfait exemple. Remplacé en cours de jeu lors de la défaite face au Réal Madrid, toute la rage se lisait sur son visage et il avait même rejoint directement les vestiaires avant de faire marche arrière et de s’installer sur le banc de touche.

Jouant en moyenne le temps d’une mi-temps, peu importe la compétition, et avec un bilan personnel pauvre de 3 buts, un départ se fait de plus en pressentir par la presse espagnole. Le constat est clair : la cassure entre le numéro 7 et l’Atleti semble inévitable.

Une concurrence rude en attaque pour la Coupe du Monde

Malgré le mauvais moment que João Félix passe actuellement, on pourrait penser que ses qualités intrinsèques suffisent à ce que Fernando Santos prononce son nom durant l’annonce

de sa liste des convoqués, cependant de nouvelles têtes font de l’œil à l’ingénieur de 67 ans et ont marqué leurs présences dans la liste exhaustive des pré-convoqués.

Appelé à la rescousse lors du dernier rassemblement, Gonçalo Ramos pourrait gagner la confiance du coach portugais. Après des années d’attente et de persévérance, l’avant-centre âgé de seulement 21 ans est enfin titulaire seul à la pointe de l’attaque du SL Benfica et il profite bien du départ de Darwin Nunez afin de briller. Avec 7 buts en 10 matchs, l’artilleur de la machine conduite par Roger Schmidt est l’actuel meilleur buteur de la Liga Bwin et son efficacité devant les cages, démontrée en U21, devrait bien jaillir en A dans un futur proche.

Lire Aussi | Banza/Vitinha : Le nouveau visage offensif de Braga

“Vitinha du SC Braga fait partie des joueurs qui montrent leur capacité afin de jouer à la Seleção” : le sélectionneur avait assumé en septembre que de nombreux joueurs n’étaient plus qu’à quelques pas d’une convocation et le buteur des guerriers du Minho n’a pas été oublié. Vitinha a su se montrer d’une extrême importance à plusieurs reprises pour l’équipe d’Artur Jorge dans des situations difficiles afin de débloquer le score, que ce soit en championnat ou en Europa League. Son hargne lié à sa finition excellente font de lui un élément offensif complet et son profil ne serait pas de refus au sein de l’équipe portugaise.

En dehors des terres ibériques, les lusitaniens impressionnent également. L’Ecosse est à ses genoux et il n’arrête pas de montrer l’étendue de sa magie : Jota, élu meilleur joueur de la Scottish PremierShip la saison passée, a aussi son mot à dire pour l’appel au Mondial.

Du côté du pays transalpin, Beto, n°9 de l’Udinese se fait aussi remarquer. Du haut de son mètre 94, il montre une capacité de puissance unique et a déjà inscrit 6 buts en 13 matchs en Série A, un registre égalant ceux de Dusan Vlahovic et Lautaro Martinez, entre autres.

Des tickets sont déjà réservés pour Cristiano Ronaldo et Rafael Leão. Dernièrement, Ricardo Horta a également prouvé avoir les compétences et la maturité nécessaires afin d’être sélectionné.

Néanmoins, des habitués de la Seleção ont, eux, étaient délaissés ces derniers temps et retrouvent du poil de la bête en club, comme André Silva avec le RB Leipzig réalisant une campagne européenne honorable (3 buts et 2 passes décisives en Ligue des Champions) et Gonçalo Guedes qui enchaîne les matchs sous les couleurs des Wolves.

João Felix vivra-t-il sa première Coupe du Monde ? Une surprise au nom de Vitinha, Jota ou Beto aura lieu ? Réponse jeudi 10 novembre, jour où Fernando dévoilera sa liste de convoqués pour la Coupe du Monde 2022.

Hugo Da Silva

Related post

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *