Kobamelo Kodisang : de Seraleng jusqu’à conquérir le Nord du Portugal

 Kobamelo Kodisang : de Seraleng jusqu’à conquérir le Nord du Portugal

Premier article qui met en valeur les joueurs à suivre dans les divisions inférieures du Football Portugais. Aujourd’hui, focus sur Kobamelo Kodisang, ailier sudafricain et élément prépondérant de l’invincible équipe B du Sporting Clube de Braga.

Né le 28 août 1999 à Seraleng, petite ville prés de Rustenburg dans le Nord de l’Afrique du Sud, Kobamelo Kodisang est cette saison, l’une des sensations du Campeonato de Portugal, troisième échelon du football portugais. Après avoir réalisé des débuts professionnels à l’âge de 15 ans et 363 jours en première division sudafricaine sous les couleurs du Platinium Stars, Kodisang arrive au Portugal à l’âge de 19 ans, en 2018, pour d’abord représenter le Sanjoanense, club de la ville de São João da Madeira. 5 buts en 24 matchs pour le virevoltant ailier sudafricain qui lui vaut une convocation pour participer à la Coupe du Monde U20 l’été suivant et être de l’équipe au passage qui jouera le bourreau de la génération 99 du Portugal lors de cette compétition. A la suite de cet évènement, il est recruté par le Sporting Clube de Braga pour renforcer son équipe B qui vient de descendre en troisième division. Une première saison compliquée pour Kodisang sous les couleurs des Guerriers du Minho qui ne réalise que 10 petites rencontres pour seulement 2 buts inscrits. Pas aidé par les changements successifs d’entraineurs, c’est cette saison, sous les ordres de Vasco Faisca, l’homme qui a succédé à Ruben Amorim à la tête de l’équipe B de Braga en décembre 2019, que le sudafricain semble avoir passé un cap, démontrant sur cette première partie de saison, des capacités pour déjà aller voir plus haut.

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau, gros plan et plein air
Crédit : SC Braga

Comportements, caractéristiques et axes d’amélioration

Kobamelo Kodisang est un ailier d’1m69, droitier, préférant évoluer sur le côté droit. Le fait d’être droitier et d’évoluer néanmoins à droite ne contraint en rien sa large panoplie offensive. Le sudafricain est capable de jouer le rôle d’un ailier classique, pouvant déborder et provoquer son latéral pour centrer de façon précise. Mais il est aussi largement capable dans des phases plus construites, de recevoir et percuter à partir du couloir central et des ½ espaces, derrière la ligne du milieu de terrain adverse. Son arsenal technique est assez bluffant : c’est un joueur disposant d’une grosse pointe de vitesse, à la fois avec et sans ballon mais surtout d’une vraie capacité d’accélération à l’arrêt, qui le rend très difficile à arrêter sans faire de faute. Il est ainsi à l’aise à la fois dans des espaces plus importants, en contre-attaque par exemple, par cette intense et précise conduite de balle mais aussi dans des espaces plus réduits, où il arrive par son centre gravité bas et son extrême vivacité, à se sortir de situations parfois délicates pour conserver le ballon.

Mais son attribut technique le plus impressionnant au délà de la conduite de balle et du drible, est son contrôle de balle. A l’arrêt ou dans la course, sur ballon long ou court, sa réception de balle est chirurgicale et contribue beaucoup à la très faible quantité de déchet dans son jeu. Cette capacité à recevoir toujours le ballon entre les lignes avec le pied le plus proche du but adverse alliée à cette rapidité et vivacité d’exécution afin d’être en une touche, déjà orienté vers l’avant contribue à cette faculté à déséquilibrer depuis les espaces intérieurs. Cette qualité de contrôle de balle se ressent aussi dos au jeu, où il est capable de très bien protéger son ballon et d’être solide sur ses appuis pour être dans son équipe de Braga, un point de référence sur la largeur pour contourner le pressing adverse et trouver ensuite un 3e homme.

La créativité qu’il apporte à son équipe s’exprime par sa très bonne prise de décisions dans le dernier tiers. Le sudafricain sait à quel moment il doit accélérer, à quel moment il doit passer avec cette très bonne tendance à trouver l’espace libre à l’opposé mais aussi et surtout à temporiser pour prendre cette décision. Et parfois ne pas prendre de décision, quitte à protéger son ballon et revenir en arrière pour conserver.

Tactiquement, il apporte une réelle variété au jeu offensif de son équipe. Important dans l’annulation du pressing adverse comme on l’a dit, en phase de possession, le sudafricain fixe aussi très bien les défenseurs adverses (généralement le latéral) pour pouvoir l’attirer et libérer des espaces dans la lignes défensive pour les courses de ses attaquants. Il est aussi capable de faire ses appels, surtout depuis la largeur vers l’intérieur. Il se différencie aussi par son très rapide changement de comportement dans les 2 moments de transition qui rejoint sa capacité d’accélération. A la récupération du ballon, il attaque très rapidement l’espace généralement libre entre le défenseur central gauche et le latéral gauche adverse tout comme il réagit très rapidement à la perte de celui-ci.  

Concernant les axes d’amélioration, le principal reste le dernier geste. Malgré des stats correctes depuis le début de la saison (3 buts et 3 passes décisives en 8 matchs et 608 minutes), l’ancien joueur du Sanjoanense aurait déjà pu avoir de meilleurs chiffres et faire mieux surtout en termes de buts inscrits. Un autre point serait la qualité de ses coups de pied arrêtés qui pourrait être améliorée. Le jeu de tête est une contrainte naturelle même si Kodisang nous a offert certains duels cette saison démontrant son caractère très déterminé.

Opinion & projection

Kobamelo Kodisang est clairement un joueur fait aujourd’hui pour aller se frotter aux échelons professionnels du football portugais. S’il n’était pas au sein de la structure du Sporting Clube de Braga, un départ dés cet hiver serait une évidence. Il est difficile d’évaluer certains points et sa réelle marge de progression par rapport à un contexte compétitif qu’il domine largement aujourd’hui.  

Matthieu Monteiro

Matthieu Monteiro

Etudiant ingénieur, 23 ans, sócio n°19287 du Sporting Clube Braga, fondateur du compte Twitter @ZoneSCBraga, passionné d'analyse vidéo, chroniqueur chez Golaço depuis 2019, ne jure que par les schémas de Paulo Fonseca et Eder en prolongation

Related post