Football portugais, la jeunesse éternelle

 Football portugais, la jeunesse éternelle

Le vivier portugais figure parmi les plus talentueux d’Europe. Pour preuve, les sélections jeunes du Portugal ont très souvent de bons résultats en compétitions internationales. Malgré cela, la majorité ne s’adapte pas aux 5 championnats majeurs du continent.

D’innombrables talents

Le championnat portugais regorge de pépites depuis des années. Les centres de formations lusophones attirent ainsi l’œil des recruteurs des grands clubs européens.

Les jeunes pousses de la Liga BWIN s’exilent très tôt vers les 5 grands championnats. Les grosses écuries n’hésitent pas à lâcher des sommes astronomiques, obligeant ainsi presque les clubs portugais à vendre leurs meilleurs espoirs. João Félix, Nuno Mendes, Fabio Silva ou Francisco Trincão en sont des exemples récents parmi tant d’autres.

Ce qui marque la jeunesse du championnat portugais, c’est une qualité technique supérieure à la moyenne. Ce n’est pas la nouvelle génération qui contredira ces propos. Cette caractéristique, que l’on retrouve aussi au Brésil, met les joueurs offensifs plus en évidence. C’est cette aisance technique qui peut aussi freiner l’évolution de ces jeunes portugais.

Le championnat portugais est encore considéré comme un « petit » championnat. En concurrence avec l’Eredivisie (championnat hollandais), ils restent les sixième et septième ligues européennes. La tentation de quitter sa terre natale pour rejoindre un club plus prestigieux existe. La Liga BWIN enregistre donc chaque année un nombre important de départ.

L’adaptation devient alors difficile pour la grande majorité. Une grosse différence physique, tactique et d’intensité se remarque rapidement. Des joueurs comme Adrien Silva, Gonçalo Guedes ou encore Ronny Lopes n’ont ainsi pas eu de carrière à la hauteur de leur talent.

La Seleção, illustration du championnat

En sélections jeunes, les Portugais se montrent très souvent. Depuis 2015, le Portugal c’est : 1 Euro U17 en 2017, deux finales en 2017 et 2019 puis 1 victoire en 2018 de l’Euro U19 et 2 finales en 2015 et 2021 de l’Euro Espoirs.

Pour la Seleção, la victoire lors de l’Euro 2016 est la seule et unique en compétition internationale. Avant cela, une seule finale de coupe d’Europe en 2004 et deux demi-finales de Coupe du Monde, en 1966 et 2006. Le Portugal n’arrive donc pas à imposer son talent sur le long terme.

Sur les finalistes de l’Euro Espoirs en 2015, seuls 4 joueurs sont encore aujourd’hui régulièrement en sélection (William Carvalho, Raphaël Guerreiro, João Cançelo et Bernardo Silva). Le reste, de bons joueurs qui ne sont pas parvenus à s’adapter au haut niveau. On peut citer João Mario ou Tiago Ilori qui sont déjà revenus au pays, avant 30 ans.

Les nouvelles générations, c’est-à-dire les joueurs nés entre 1997 et 2002, promettent un brillant avenir pour la Seleção. Entre la victoire à l’Euro U19, les nombreuses finales dans les compétitions jeunes, les Portugais sont attendus au tournant. Si des joueurs ont déjà fait parler d’eux comme Ruben Dias, Renato Sanches, Nuno Mendes ou João Félix, d’autres commencent à montrer leur talent à toute l’Europe (Rafael Leão, Francisco Trincão, Jota, Pedro Neto, Thierry Correia etc.).

Considérée comme une des meilleures depuis celle de Figo, cette génération constituera donc le futur du Portugal.

En résumé, le talent de la jeunesse portugaise n’est plus à démontrer. Le football lusophone est un des plus attirants d’Europe. Du football pur, des passes, des dribbles, du spectacle… un mélange qui donne des étoiles dans les yeux. Cependant, le passage à un niveau plus élevé s’avère compliqué pour la plupart. Malgré ces déceptions, on retiendra les joueurs qui ont réussi et l’avenir brillant qui attend le Portugal du football.

Benjamin Baduel

Related post