Guide Liga NOS 2020/21 – CD Nacional

 Guide Liga NOS 2020/21 – CD Nacional

Pour le lancement de cette nouvelle saison de Liga NOS, toute l’équipe de Golaço est heureuse de vous présenter son guide avec une présentation individuelle de toutes les équipes engagées dans cette édition 2020/21. Aujourd’hui, on évoque le cas du CD Nacional.

Présentation de l’équipe

Voici le premier des deux promus présentés dans ce guide ! Pour la deuxième fois sur les 3 dernières saisons, le Clube Desportivo Nacional remporte le championnat de deuxième division portugaise mais cette fois-ci dans des conditions assez particulières ! En effet, contrairement à la majorité des championnats professionnels qui ont repris en Europe, le Portugal a décidé de ne relancer que la première division, arrêtant donc son deuxième échelon professionnel en cours de saison. Le Nacional premier à la veille du confinement remporte le titre et est accompagné par le SC Farense. Un titre qui récompensera néanmoins le travail d’un entraîneur passionnant, fascinant, qui connaîtra cette saison sa première expérience en Liga NOS : Luis Freire.

Si Vitor Oliveira est connu pour être le roi des montées, l’entraineur de 34 ans devrait être considéré comme son fils spirituel ! 12 ans de carrière déjà, Luis Freire a commencé au plus bas dans les divisions inférieures du football portugais, 8 montées entre l’Ericeirense, le Pêro Pinheiro avec qui il remportera la deuxième (équivalent de la 5e division en 2016) et la première division (équivalent de la 4e division en 2017) du district de Lisbonne et le CD Mafra avec qui il remporte en 2018 le très difficile championnat de troisième division portugaise face … au Farense, en finale. Une succession de titres, de montées et surtout de performances au niveau du jeu malgré tous ces contextes très différents qui attire la curiosité autour du très jeune technicien portugais. Le relégué de l’époque Estoril veut faire de lui son homme fort mais ce n’est qu’un an après, lorsque le Nacional descend à son tour que Luis Freire fait parler toutes ses compétences mais apprenant aussi de ses erreurs de l’année précédente (remercié en janvier par Estoril en étant classé 3e). Un jeu valorisant le ballon et la possession, utilisant un système en 3-4-3 lorsque son équipe était en phase de construction, mais avec une nette amélioration à la perte, en transition défensive, par rapport à son équipe d’Estoril qui a permis au Nacional de s’installer tranquillement au sommet du classement durant une grande partie de la saison et permettant à Luis Freire d’entrevoir presque sereinement une montée vers l’élite du football portugais.

Mais Luis Freire, c’est aussi une figure du combat des nombreux entraineurs portugais sans diplômes en manque d’opportunités. Sa montée en première division a en effet été synonyme d’un crédit accru dans les médias pour porter son message. Car en plus de Ruben Amorim, Luis Freire sera lui aussi un entraîneur sans les degrés de diplôme nécessaire pour être considéré comme tel sur la feuille de match. Sur les 4 niveaux nécessaires pour entrainer en Liga NOS, le technicien du Nacional ne dispose que les degrés I et II (UEFA C & B). Un degré III qu’il cherche à passer depuis … 11 ans, constamment recalé par la fédé pour un cours qui n’ouvre pas tous les ans (2019) et qui compte des promotions de seulement 30 places, bien loin de l’Espagne ou de l’Allemagne. Le Portugal, considéré comme la terre de tous les possibles afin de réaliser son rêve de devenir coach, ne doit remercier que ses clubs, qui donnent les opportunités à ses entraîneurs qui n’ont pas encore tous les diplômes, et non sa fédération. Le Nacional devra engager un adjoint qui a obtenu son diplôme UEFA Pro Coach, reléguant certains des fidèles adjoints de Luis Freire ayant les mêmes degrés de diplômes vers la tribune. Le nouvel entraîneur du Vitoria SC, Tiago Mendes, a pu quant à lui passer le niveau IV (UEFA Pro Coach) cet été, sans faire partie de la promotion officielle, pour avoir travaillé un an à la fédération portugaise de football comme adjoint des U15 du Portugal. A bon entendeur …

Enfin, l’une des autres attractions du Nacional cette saison ne sera pas uniquement son entraineur mais aussi et surtout son mercato. Contrairement à il y a 2 ans où le Nacional perdra Murilo (direction le SC Braga) et Ricardo Gomes (direction le Partizan Belgrade), le club de madère va vraisemblablement conserver ses cadres (Daniel Guimarães, Witi, Nuno Borges, le capitaine Ruben Micael, João Camacho ou encore Bryan Riasgos) mais aussi se renforcer avec un doux parfum de Ligue 1 ! Qui aurait cru il y a seulement 2 ans que Vincent Koziello (prêté une saison par Cologne) ou Vincent Thill (arrivé en provenance de Metz) rejoindraient le Nacional ? Le français et le luxembourgeois sont des recrues de poids et semblent être parfaitement identifiés pour le modèle de jeu de Luis Freire, apportant un vrai surplus de qualité à l’équipe. Ajoutant à cela les arrivées intéressantes à suivre de Larry Azouni (ex- KV Kortrijk, Nîmes, Lorient et Marseille) et Ruben Freitas, ce dernier auteur d’une saison dernière magnifique au poste d’arrière droit sous les couleurs du CD Mafra qui connaîtra sa première saison dans l’élite du football portugais. On n’a jamais été aussi curieux de retourner dans le brouillard de l’Estádio da Choupana !

Objectifs de la saison

Loin sont les temps où le Nacional ce battait pour les places européennes afin de se qualifier pour la Coupe de l’UEFA, le club de Madère est devenu une équipe du ventre mou durant la dernière décennie avant de couler, rejoignant à deux reprises sur les 3 dernières saisons le second échelon du football professionnel portugais. Il est ainsi naturel de penser que le maintien sera dans toutes les têtes même si en cas de bon voire très bon début de saison et un matelas de points obtenus rapidement à l’image de Gil Vicente la saison passée, on peut espérer une saison plus intéressante avec l’expression des idées de Luis Freire qui passeraient en premier plan !

Joueur à suivre : Vincent Koziello

La recrue phare et naturellement le joueur à suivre ! Apparu aux yeux de tous lors de la saisons 2015/2016 sous les ordres de Claude Puel avec son club formateur de l’OGC Nice, la trajectoire de Vincent Koziello n’a absolument pas eu la tournure attendue. Il est clair que si le jeune milieu de terrain de 24 ans avait confirmé son potentiel, il ne serait pas chez le promu de la nouvelle édition de la Liga NOS. Mais les souvenirs du milieu de terrain si fin techniquement, doté d’une magnifique qualité de passe et d’interprétation des espaces ne peut qu’enthousiasmer, surtout au contact d’un apôtre du jeu comme Luis Freire. Dans ce contexte positif, où il s’est en plus « senti très désiré » ne peuvent que nous donner l’espoir d’un retour de sa confiance pour un joueur encore très jeune, seulement 24 ans, qui avait tellement enchanté les suiveurs de la Ligue 1 il y a quelques années !

Crédit : CD Nacional

Jeune joueur à suivre : Vincent Thill

L’international luxembourgeois est lui aussi une des belles surprises du mercato du promu ! Formé à Metz, le jeune milieu offensif à goûter ses deux dernières saisons à la 3e division française avec Pau puis la Ligue 2 avec Orléans. N’étant pas conservé par son club formateur évoluant toujours en Ligue 1, le luxembourgeois, 31 sélections à seulement 20 ans, rejoint définitivement le Nacional et va enfin connaitre les joies d’évoluer dans une équipe de première division et un contexte plus stable pour sa progression. Un transfert parfaitement identifié, Luis Freire aimant les ailiers capables aussi de s’intercaler dans des espaces intérieurs entre les lignes adverses. Profil qui correspond à Vincent Thill, capable de percuter depuis son côté droit vers l’axe mais aussi recevoir directement à partir du couloir central, zone qu’aime densifier Luis Freire afin de libérer les côtés pour les latéraux. L’ancien messin a de bonnes chances d’être l’une des belles révélations de la saison.

Digiqole ad

Matthieu Monteiro

Sócio n°9491 Sporting Clube Braga • 25 ans • @MMatthieuZSCB sur Twitter • Chroniqueur chez Golaço depuis 2019 • Ingénieur informatique & analyse vidéo • Fondateur de @ZoneSCBraga sur Twitter • Ne jure que par les schémas de Paulo Fonseca et Eder en prolongation

Related post