Joelson Fernandes, le prochain plus gros espoir portugais ?

 Joelson Fernandes, le prochain plus gros espoir portugais ?

OUI. Fin du débat. Plus sérieusement,  1er mai 2018, j’apprends qu’il y a la finale du « Tournoi des nations » entre le Portugal U15 vs Slovénie U15. Je me pose donc devant le match. 1 min de jeu, le numéro 19 portugais touche la balle, semelle, protection de balle incroyable, tentative de petit pont, faute de l’adversaire, bon le gamin n’est pas mauvais. 4ème minutes de jeu, le même joueur, double accélération sur son côté gauche, temporisation, passements de jambes, accélération. A ce moment-là pris mon portable et je suis allé voir les compositions pour voir qui est ce fameux numéro 19 : JOELSON FERNANDES.

Depuis ce jour, je suis sous le charme de ce joueur. Joelson Fernandes est assurément le plus gros espoir de l’académie du Sporting. D’ailleurs les « sportinguistas » s’accordent à dire qu’ils n’ont plus vu un si grand talent depuis Nani, ça en fait des années. Joelson Augusto Mendes Mango Fernandes né le 28 février 2003 en Guinée Bissau et il arrive au Sporting à seulement 11 ans.

Lors de la saison 2016/2017, alors que c’est un U14, Joelson réalise 15 match avec les U15 pour 2 buts marqués. La saison suivante en 2017/2018, il réalise alors quasiment toute la saison dans sa catégorie d’âge (U15 donc) mais il arrive quand même à réaliser 2 matchs avec les U16. Au total il réalise 10 matchs avec les U15 pour 10 buts et 2 matchs avec les U17 pour 0 but. La saison 2018/2019 est la saison de l’explosion. Il est alors en U16 mais joue 32 matchs avec les U17 pour 16 buts marqués. Aux prémices de la saison 2019/2020, il est alors à seulement 16 ans convoqué par Keizer pour faire le stage de pré-saison avec l’équipe A du Sporting.

Ensuite, au cours de la saison, il réalise une magnifique saison dans le championnat des U23 (rappelons que c’est un U17) : 28 matchs, 5 buts. Mais au-delà des statistiques, à seulement 16 ans, le jeune ailier est un vrai mal de tête pour ses adversaires. C’est un ailier gauche de formation, mais il peut très bien jouer à droite également étant donné qu’il est à l’aise des 2 pieds. L’explosivité, la vitesse et le dribble sont ses plus grandes qualités. Le ballon toujours très proche du pied, il est capable de changer de direction à tout moment. « Joueur semelle » (un joueur futsal en quelque sorte) également, il adore provoquer ses défenseurs.  

Il aurait dû selon moi dû déjà jouer en équipe A. Comme je le répète souvent, peu importe l’âge, si tu es meilleur que tes concurrents tu dois jouer. Joelson Fernandes n’avait rien à envier à Jésé ou Bolasie. Mais le coronavirus est passé par là, Jésé et Bolasie sont partis, alors Joelson va pouvoir étaler sa magie partout sur les terrains du football portugais et cela dès Jeudi.


Compilation non-exhaustive des qualités du jeune Joelson Fernandes.

Joelson est un « crack », le meilleur à son poste dans sa catégorie d’âge et c’est bien comme cela que l’on définit, selon moi, un « crack ». Comme énoncé plus haut, c’est le meilleur élément formé par l’académie du Sporting. Parmi les jeunes joueurs appelés par Ruben Amorim, Joelson est sans aucun doute le joueur qui « excite » le plus les supporters du Sporting. C’est celui dont les « sportinguistas » ont placé leurs plus gros espoirs. Il faudra d’ailleurs regarder les réactions de ces derniers lorsqu’il jouera ses premières minutes en A. N’importe quel amoureux du football attend ce moment avec impatience.

FORCES ET FAIBLESSES

Gabarit moyen avec 1m72 et 65 kilos, il reste néanmoins un joueur avec des appuis solides et il ne tombe pas facilement au sol. Rempli de créativité, il ne se contente pas d’être un simple dribbleur, il est capable de rentrer à l’intérieur du jeu pour faire jouer ses coéquipiers. Le jeune ailier étant d’ailleurs très friand des « appuis-remises ». Par exemple, une de ses séquences préférées est de toucher le ballon côté gauche et de chercher son attaquant qui est lui dos au but. Joelson « s’appuie » alors sur lui pour s’approcher de la surface. L’attaquant remise et c’est a=à ce moment-là que Joelson fait parler toute sa magie, il déclenche soit une frappe soit un dribble dont il à le secret. C’est ce qu’on appelle dans le jargon une « passe et va » et il excelle dans ce domaine. Sans cesse en mouvement il propose toujours des solutions pour ses coéquipiers.

Cependant et en toute logique, tout n’est pas parfait encore. Il doit s’améliorer sur la prise de décision. Le jeune joueur du Sporting a encore du mal entre le fait de frapper au but ou bien de faire la passe. Il doit s’améliorer dans les trente derniers mètres du terrain et dans la finalisation. Je n’ai aucune inquiétude sur son travail physique car le gamin a déjà bien progressé là-dessus. Autre point et sûrement le plus important : Joelson a l’air d’avoir un entourage sain et c’est surtout c’est un acharné du travail. C’est peut-être bête comme détail mais durant tout le confinement il n’a pas rechigné à s’entraîner sur un balcon aussi petit que moi (c’est 1m64………) 

Joelson Fernandes est sans aucun doute, le joueur avec le plus de potentiel d’Alcochete et même sûrement du Portugal. Il a actuellement contrat qui court jusqu’en 2022 et une clause de libération de 45 millions d’euros. Les dirigeants du Sporting essayent de le prolonger et ainsi augmenter sa clause. C’est fort compréhensible car je pense honnêtement que ce joueur sera la future plus grosse vente du foot portugais. Déjà suivi par le Barça, Arsenal, Dortmund, Leipzig et j’en passe, il ne fera sûrement, et malheureusement, pas long feu dans notre cher et tendre pays.

En attendant, je vais immédiatement acheter son maillot car je viens de voir à l’instant que le numéro 96 vient de lui être attribué.PS : Un grand merci a ses parents qui ont fécondé 2 monstres, car oui Joelson Fernandes à un petit frère aussi fort que lui (Sana Fernandes)

Retrouvez moi sur twitter @Alex_DC78

Crédit photo : Nuno Fonseca / Movephoto

Alexandre Carvalho

Alexandre Carvalho

Related post