Matheus Magalhães, pas le gardien, le joueur !

 Matheus Magalhães, pas le gardien, le joueur !

On revient dans cet article principalement sur les capacités dans le jeu de Matheus Magalhães, portier du Sporting Clube de Braga depuis 6 ans, prépondérant dans les résultats mais surtout dans la manière de jouer de l’équipe orientée cette saison par Carlos Carvalhal.

Le titre de meilleur gardien à la fin de la saison 2020-2021 en Liga NOS sera de nouveau une bataille très serrée. Comme dans tous les championnats, certains gardiens ne font pas exactement le même « métier » que d’autres et comparer la saison d’un Daniel Guimarães au Nacional avec celle de Marchesín à Porto ou Adan au Sporting n’aurait pas réellement de sens. Mais pour décerner ce fameux titre à la fin de la saison et trouver ainsi des arguments pour départager tous ce beau petit monde, celui du jeu peut être différenciant. Et à ce jeu (répétition nécessaire), au Portugal, le gardien du Sporting Clube de Braga remporte cette manche d’assez loin.

Arrivé en 2014 dans le Nord du Portugal pour succéder à Eduardo, son actuel entraineur des gardiens, Matheus Magalhães a presque tout connu avec Braga. Les critiques des supporters à cause de certaines erreurs impardonnables lors de ses premières saisons. De rudes concurrences entre Stanislav Kritsyuk (aujourd’hui à la B SAD) et Carlos Marafona, qui en 2015 et en 2016, lui ont enlevé à chaque fois en fin de saison sa place de titulaire pour les deux finales de Coupe du Portugal. La confiance d’un coach, Abel Ferreira, qui le propulsera titulaire indiscutable et pièce maitresse en construction de son schéma. Les blessures, avec sa rupture des ligaments croisés lui faisant rater l’entièreté de la saison 2018/2019. Jusqu’à la gloire et la victoire en Coupe de la Ligue combinée au podium la saison dernière, en étant cette fois un élément plus que fondamental de l’équipe.

Le gardien luso-brésilien de 28 ans a démontré dès ses premiers pas au Portugal une capacité forte à sauver son équipe par des arrêts parfois venus d’ailleurs. Mais s’est aussi distingué par le négatif avec des erreurs et fautes de concentration qui ont couté des points, une finale (cf. demi-finale de Coupe de la Ligue 2016 face au SL Benfica) et même un titre (cf. finale de la Coupe de la ligue 2017 face au Moreirense FC). Il a au fil des années conservé ses facultés sur sa ligne mais c’est aussi bien loin de celle-ci qu’il a toujours performé. Avec l’arrivée l’été dernier de Carlos Carvalhal et de ses idées, le rôle de Matheus comme joueur a pris encore une autre ampleur.

Le premier point qui est facilement visible et qui impressionne lorsqu’on regarde Braga, c’est la quantité d’interventions très loin de sa surface de la part de Matheus pour contrôler la profondeur. Idée ambitieuse oblige, l’équipe de Carvalhal prétend passer plus de temps dans le camp adverse, jouant avec une ligne défensive très haute et exposant donc un espace important dans le dos de celle-ci. Matheus a donc un rôle central pour aider sa défense à contrôler cet espace. Un comportement qu’il a souvent eu ces dernières saisons mais qui n’était pas aussi prépondérant et qui est surtout lié à son positionnement. Les caméras de télévisions ne le montrent pas toujours, mais Matheus prévient les ballons dans la profondeur par un positionnement plus haut sur le terrain que la normale, permettant de réagir plus promptement et dans un très bon timing. Interviewé par Pro Scout en Avril dernier durant le confinement, Carlos Carvalhal avait confié que le nombre de kilomètres très élevés (en moyenne 7 par match) de son gardien de l’époque Paweł Kieszek était dû à cette recherche de proactivité. Tant dans le contrôle de la profondeur que dans le positionnement constant pour proposer des lignes de passes en retrait et participer au jeu.

L’autre aspect qui fait de Matheus un gardien différent, c’est son comportement à la récupération du ballon qui caractérise sa proactivité dans le jeu. En effet, c’est tout d’abord un gardien fort dans les airs, qui s’impose désormais très régulièrement pour soulager sa défense et pour capter de nombreux ballons.

Ce qui veut souvent indiquer qu’on entre dans un nouveau moment, celui de la transition offensive. Son changement de comportement est très rapide pour ne pas louper une opportunité de contre-attaquer, même depuis sa propre surface. Un comportement qu’il maitrise aujourd’hui parfaitement, ne forçant plus tant cette possible contre-attaque et identifiant désormais bien mieux le moment pour accélérer ou conserver.

Abordons désormais le sujet de son jeu au pied, autre symbole de son protagonisme. Dans le jeu court, il s’agit d’un gardien tout de même à l’aise techniquement. Capable de jouer ce rôle de 3e défenseur en première phase de construction au niveau de ses défenseurs centraux et d’être très rigoureux sur son positionnement, toujours côté ballon à proposer une ligne de passe facile en retrait. Il comprend très bien les moments où il peut prendre des risques et les moments où il faut allonger. Car le jeu long reste pour un gardien un aspect primordial. Un aspect qui ne fait pas défaut au gardien luso-brésilien. Des ballons qui ont 90% du temps une zone spécifique recherchée et trouvée, notamment celle en face de la ligne défensive adverse. Evident quand Paulinho était encore là mais toujours précieux aujourd’hui, car ne pas chercher la profondeur mais cette zone permet, même en cas de duel perdu, d’avoir largement plus de chances de récupérer un second ballon.

Enfin, nous allons quand même faire honneur à ses qualités de gardien. Ce poste si spécifique, où le positionnement par rapport à quelques pas peut faire une différence énorme. Ces spécificités ne sont pas le sujet de l’article, la légitimité n’y étant pas. Mais il est important d’évoquer certains des arrêts majestueux et surtout décisifs dans le parcours de son Sporting Clube de Braga cette saison. Le gardien bracarense est éligible à la Seleção. Mais ces dernières semaines, des rumeurs d’une convocation avec la sélection … Brésilienne surgissent. Enfin un destin international pour Matheus Magalhães ? Loin d’être immérité en tous cas.

Matthieu Monteiro

Sócio n°9491 Sporting Clube Braga • 24 ans • @MMatthieuZSCB sur Twitter • Chroniqueur chez Golaço depuis 2019 • Ingénieur informatique & analyse vidéo • Fondateur de @ZoneSCBraga sur Twitter • Ne jure que par les schémas de Paulo Fonseca et Eder en prolongation

Related post