Pourquoi Jota ne confirme pas ?

 Pourquoi Jota ne confirme pas ?

Joao Filipe « Jota » est un nom déjà connu par tous les amoureux de la fameuse
génération dorée 1999. Un joueur qui nous aura fait rêver de par sa qualité technique et
sa vista lors de l’Euro U17 en 2016 et surtout lors de l’Euro U19 en 2018 où il fut élu
meilleur joueur du tournoi avec son compère Trincão.

Nous avons alors tous quasiment cru que Benfica tenait là son prochain ailier gauche pour les saisons suivantes. Certains le considéraient même comme le plus gros crack de cette génération. Mais alors pourquoi João Filipe « Jota » ne confirme pas ? Explications.

En premier lieu, il faut savoir que João Filipe est un joueur qui a besoin d’enchaîner les matchs. Si l’on se rappelle bien de l’Euro U17 en 2016 et des Euros U19 en 2017 et 2018, ce dernier a toujours mal commencé ses compétitions. Mais par la suite, lors de ses deuxièmes ou même troisièmes matchs, le joueur trouvait peu à peu son rythme. Or, à Benfica, João Filipe n’enchaîne pas : une titularisation par ci, 5 minutes par là, puis 2 mois en tribune. Par conséquent, pour un joueur de sa trempe, cela devient vite compliqué.

João Filipe s’est aussi trop mis la pression. Ce joueur, on le sait, est un fou amoureux de Benfica. Dès lors de sa première entrée à la Luz le 25 février 2019, alors que son club gagnait aisément contre Chaves, João Filipe a voulu trop en faire et a « sur joué ». Un brin perfectionniste. Ce n’est pas pour rien que Bruno Lage a déclaré récemment qu’il préfère les prestations du jeune ailier à l’extérieur, plutôt qu’à domicile.

Dernier point, et assurément le plus important, est son positionnement sur le terrain. Le joueur a durant toute sa formation évolué au poste d’ailier gauche, parfois ailier droit. C’est à cette place qu’il se sent le plus à l’aise. C’est un joueur qui adore coller la ligne et provoquer, balle au pied, ses adversaires direct. On connaît aussi Jota pour sa propension naturelle aux mouvements vers l’intérieur. Plus précisément : partir de l’aile gauche pour se recentrer dans l’axe du jeu. Il est beaucoup moins à l’aise dans une position axiale comme il a pu être utilisé à plusieurs reprises par l’entraîneur de Benfica. Dans cette position, il est constamment dos au but et doit faire des mouvements horizontaux, c’est à dire partir de l’axe pour aller sur l’aile. C’est donc contraire à ce qu’il apprécie de faire sur un terrain.

Crédit photo : Fábio Poço/Global Imagens

Qu’en est-il de l’avenir ?

On parle d’un fort intérêt du club grecque de l’Olympiakos, mais dans tout les cas Joao Filipe devra jouer l’année prochaine, à Benfica ou ailleurs car son temps est beaucoup trop faible. 

547 minutes de jeu pour 2 buts et 3 passes décisives. Voilà le bilan du jeune ailier avant l’interruption du football dû à la pandémie. Un temps de jeu trop faible pour un joueur de son talent. Quand on a vu jouer ce joueur depuis ses 16 ans il est impossible de ne plus croire en lui ou d’utiliser le terme « surcoté » qu’on adore tant utiliser dans le monde du football. Personnellement, je crois encore en lui et je suis l’un des seuls avec Dany Barbosa à encore le défendre. Je suis prêt à prendre les paris que s’il joue dans des stades vides durant cette reprise, il cassera tout. En août 2018, j’ai pris le maillot de Benfica floqué « Félix 79 ».  J’espère que cet été j’aurais l’occasion de floquer «  Jota 7 ». Et qu’il aura la même réussite que son compère.

Crédit photo : IconSport

Alexandre Carvalho

Alexandre Carvalho

Related post