Guide Liga NOS 2020/21 – Sporting CP

 Guide Liga NOS 2020/21 – Sporting CP

Une saison à oublier et à faire oublier

4 entraîneurs. 4ème place. 16 défaites. 1 record. Voici les chiffres à garder en mémoire lorsque l’on évoque la saison 2019/2020 du Sporting. Jamais le club n’avait enregistré autant de défaites sur une saison. Une responsabilité divisée entre 4 coachs, mais aussi sur un mercato complètement raté. Un mercato qui aura vu Bolasie, Fernando ou encore Jesé intégrer l”effectif du Sporting. Dans le sens inverse, Raphinha s’envolait pour Rennes, Matheus Pereira vers l’Angleterre et Bas Dost vers l’Allemagne. La construction de l’effectif est misérable et Hugo Viana accumule les mauvais choix et les erreurs de casting (Renan, Eduardo, Doumbia ou Ilori). Faute de chance, même les plus prometteurs verront leur saison plombée : Rafael Camacho et Valentin Rosier. L’hiver passé, loin déjà de tout objectif, le Sporting a trouvé une solution dorée : Ruben Amorim. 10. 10 millions pour un apprenti coach, c’est le pari du Sporting. Le nouvel entraîneur, déniché à Braga, parviendra à remporter quelques courtes victoires, mais surtout à intégrer la jeune génération d’Alcochete dans l’effectif. C’est sur cet élan de jeunesse, que porterons les espoirs des supporters “leoninos”.

Un mercato bien ciblé, mais encore un peu léger

La préparation de la saison 2020/2021 est cruciale et intègre plusieurs challenges :
– Recruter aux postes identifiés avec peu de moyens
– Ré-investir sur les retours de prêt
– Réaliser 2 ou 3 ventes importantes
– Se débarrasser des joueurs qui ne comptent pas et alléger la masse salariale

Classique me direz vous pour un club portugais. Oui classique mais ô combien important pour l’avenir du Sporting.
La fin de saison 19/20 et la pré-saison permis l’intégration de plusieurs jeunes joueurs ainsi que le retour de prêt d’autres joueurs. C’est ainsi que nous avons pu voir Nuno Mendes, Tiago Tomas, Eduardo Quaresma, Joelson et Matheus Nunes intégrer l’effectif. Et c’est sur cette base que veut s’appuyer le nouveau “projet” du Sporting. Entourée de quelques joueurs d’expériences, cette base de travail sera le challenge de Ruben Amorim, lui qui a eu le courage de faire confiance à ces jeunes athlètes.

1 – Recruter aux postes identifiés avec peu de moyens

Le poste clé qui nécessitait la plus grande urgence était celui de défenseur central gauche, pour compenser le départ à la retraite du meilleur défenseur de Liga NOS ces dernières saisons. Zouhair Feddal (31 ans) a été ciblé pour 3 M€ et semble correspondre aux besoins (relance, expérience). Un doute subsiste sur sa condition physique, lui qui a été victime de plusieurs blessures dans sa carrière.
Ristovski, R.Camacho, Rosier ? Impossible d’imaginer être compétitifs avec ces joueurs comme titulaires. Pedro Porro est l’élu avec un deal bénéfique au Sporting : un prêt de 2 ans avec une OA de 8 M€. Il n’a pour le moment pas encore démontré ses capacités, mais il est le profil de joueur pour jouer piston avec une capacité offensive forte.
L’animation offensive du Sporting est LE problème de cette équipe. Depuis la perte de son mâitre magicien Bruno Fernandes, c’est le néant absolu ! Cette équipe a besoin d’un joueur avec de l’instinct, qui transporte le ballon, casse les lignes, frappe au but. Sporting a donc investi fort (6,5 M€ pour 50%) sur le meilleur jeune joueur de Liga NOS Pedro Gonçalves.
Sporting a pu aussi étoffer son effectif, notamment le banc, avec l’acquisition d’Antonio Adan, Antunes et Nuno Santos. Une concurrence saine sur le couloir gauche et un mentor pour Luis Max.

2- Ré-investir sur les retours de prêt

Deux joueurs ont marqué les esprits au Portugal cette saison : Daniel Bragança en Liga Pro et João Palhinha à Braga. Bonne nouvelle, ces joueurs viennent apporter plus de solutions au milieu du Sporting. Pour vous faire saliver, voici les solutions à disposition de Ruben Amorim :

Wendel – Matheus Nunes
Pedro Gonçalves – Palhinha
Bragança

3- Réaliser 2 ou 3 ventes importantes

Les joueurs à forte valeur marchande sont peu nombreux dans l’effectif du Sporting. Nous pouvons compter Marcos Acuna, Wendel et João Palhinha. L’un d’entre eux vient d’être officialisé à Sevilla, contre 10,5 m€ + 2 pour objectifs. C’est peu finalement, pour un des joueurs nucléaires du Sporting depuis 2 saisons.
João Palhinha était bien parti pour être vendu. Mis à l’écart lors du stage à l’Algarve, le Sporting a reçu des offres, 12 M€ du CSKA Moscou notamment, mais aucune suffisante. C’était une de mes volontés, de voir Palhinha continuer sous notre maillot, lui qui a époustouflé la Liga NOS cette saison avec Braga (devant Sporting au classement). A priori, tout se dirige vers le maintien de Palhinha, ce qui renforce les choix de Ruben Amorim avec un profil que l’effectif n’avait pas encore. Malheureusement, le contre-coup sera le manque de liquidités pour investir.
Il se dit que Wendel ou Nuno Mendes peuvent encore être vendus. J’espère bien que cela ne se fera pas. Ce serait un gros coup dur dans les ambitions du Sporting.

4- Dégraisser l’effectif

Est-tu prêt ? La liste est immensément longue : Renan, Rosier, Bruno Gaspar, Ilori, Doumbia, Miguel Luis, Rafael Camacho, Mattheus Oliveira et Diaby. Voici les joueurs dont le Sporting doit se libérer pour non seulement alléger sa masse salariale mais aussi créer des liquidités pour investir. La Ligue 1 pour Rosier, Galatasaray pour Doumbia, l’Angleterre pour Camacho. Certains clubs ont montré leur intérêt, reste encore à trouver des accords bons pour le club.

Se fixer les bons objectifs, oui mais lesquels ?

Comment se projeter sur une saison, après celle que l’on a vécu ? C’est compliqué. Et si le coeur voudrait que l’on balaye le prochain championnat d’un revers de main, la raison sait que c’est impossible. La saison prochaine, la 3ème place sera qualificative pour la Ligue des Champions. On peut déjà considérer cela comme le minimum syndical, mais pas comme un objectif. Un objectif, c’est quelque chose qui nous permet de nous surpasser, d’aller au-delà, tout en restant réalisable. Mon objectif pour la saison 20/21 est catégorique : une deuxième place devant un Porto ou Benfica, bien plus forts que nous aujourd’hui. Et je m’appuie sur plusieurs choses : l’un des coachs les plus cher de l’histoire, et un mercato qui semble pour le moment positif.

Néanmoins pour réaliser cet objectif et créer une belle surprise, le Sporting le sait, nous avons besoin d’au moins deux recrues offensives. Un ailier qui puisse entrer dans le XI sans faire la queue tel un Marcus Edwards par exemple. Nous aurions aussi besoin d’un numéro 9 différent, un serial killer, un homme à tout faire : Slimani ou Suarez. Et si à cela nous pourrions ajouter un autre défenseur central, ce serait parfait mais pas indispensable. Gonçalo Inacio semble avoir gagné la confiance de Ruben Amorim lors des matchs de préparation.

Les coupes ? un all-in. Nous en sommes capables, réitérer la saison 18/19 et glaner les deux coupes nationales. Pour l’Europe, c’est un peu plus compliqué. Je n’imagine pas vraiment ce si jeune Sporting réussir à s’imposer dans un dernier carré en Ligue Europa. Néanmoins, ne pas participer à l’Europa League sera un échec cuisant duquel il vaut mieu se préserver pour ne pas démarrer la saison sur le mauvais pied.

Joueur à suivre : Pedro Gonçalves

Il a été élu meilleur jeune joueur de la Liga NOS en 2019/2020 sous le maillot de l’équipe sensation Famalicão. Il est la recrue phare du Sporting version 2020. Pedro Gonçalves, “Pote”, sait jouer à plusieurs postes dans le 3-5-2 de Ruben Amorim. Déjà utilisé au poste d’ailier, il élargit clairement les possibilités. Pote a le timbre de “future star”, sans doute celle qui remplacera Bruno Fernandes, tant dans l’esprit que sur le terrain. Les attentes sont élevées et il sera clairement un élément qui fera allumer son IPTV.

Jeune joueur à suivre : Nuno Mendes

C’est pour moi, et peut-être toute la sphère sportinguista, le jeune joueur qui a le plus de potentiel pour devenir une référence à son poste. A seulement 18 ans, il a déjà démontré des qualités incroyables : force, décision, contrôle des temps de jeu, centres. Nuno Mendes s’est révélé au petit monde du football au Portugal, reste désormais la confirmation. Le petit diamant d’Alcochete a déjà conquis les coeurs “verdes e brancos”.

Photos : Abola, Diario de Noticias

Sergio Da Silva

Sergio Da Silva

Retrouvez moi sur twitter : @gritodeleao_

Related post